Le forum de l'Antre Sacré


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fan-fic Saint Seiya / histoire courte

Aller en bas 
AuteurMessage
Jaenus
Grand Prêtre / Prêtresse de l'Antre
avatar

Nombre de messages : 480
Age : 41
Localisation : Quelque part dans les ombres, la votre peut être.
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Mer 30 Aoû - 16:48

Il m'a semblé que mon style d'écriture fut plaisant pour certains... Hélas, la fan-fic sur laquelle j'oeuvre est mise de côté pour l'instant. Car je suis incrit dans un autre forum qui fait aussi du role-play dans l'univers de, roulement de tambour, Saint Seiya.
Etant donné que mon talent d'écrivain, permettez moi de me décrire ainsi, est utilisé pour mon initiation pour devenir chevalier (Je pense devenir un ange de Zeus). J'ai décidé de partager cet instant avec vous...
Bonne lecture.


Le soleil de glace



JAENUS


Alignement: loyal bon
Eléments: Glace/Tonnerre
Pays d'origine: France
Caractère: Calme et patient, deviens violent et passionné au combat. Il faut me craindre si je me calme en plein duel, car dans ce cas, je suis prêt à faire usage de toute ma force quitte à ni point y survivre. J’ai une haute opinion de mes devoirs et de mes fonctions.

Je suis né de père Italien et de mère Grecque, Maneus et Veronika de leurs prénoms se sont rencontrés à Paris, en France, alors qu’ils y étaient étudiants. L’énoncée de leur futur mariage provoqua deux réactions différentes :
Du coté maternel, ce fut aisé car ma mère était orpheline, et amoureuse comme elle l’était, elle le voulait, volontaire et obstinée, elle l’eu.
Du coté paternel, ce fut le déni, le chantage affectifs et menaces, en vérité mon père était l’héritier de la famille Givaldi de la parfumerie du même nom. Mais tout les efforts des proches n’eurent aucun effet et Maneus fut marié et déshérité le même jour, il ne montra aucun signe de remord depuis, seulement de la tristesse envers les sien qui n’avaient pas compris son choix, son amour.

Aussi loin que je me souvienne, mon enfance m’évoque les mêmes sensations ; les câlins de ma mère, ce géant que fut mon père et sa voix de basse et les odeurs de la cuisine…
Mais consciemment, mon enfance m’évoque surtout mon éducation, l’influence que mes parents sur mon comportement et toutes ces petites choses qui ont fait de moi ce que je suis.

Lors de ma septième année, mes parents moururent dans l’incendie de notre appartement. Tout ce dont je me souvienne c’est le contact des bras de mon père tandis que nous dévalions les escaliers, puis constatant que maman n’était plus derrière nous, une fois à l’extérieur, il me déposât en me disant « Je vais chercher maman. ». L’immeuble s’écroulât peut après qu’il soit entré. On peut dire que leur mort me traumatisât, mais la suite fut pire que tout. Je fus balloté d’orphelinats en famille d’accueils, ce qui me mit dans un état émotionnel instable. Cet enfer dura quatre longues années. Je m’en suis remis maintenant, mais il m’arrive d’avoir encore des sautes d’humeurs.

Un jour, entre deux changements d’établissements ou de famille, je me trouvasse un oncle. Oncle qui a passé trois année à ma recherche après avoir appris la mort de sa sœur de dix ans sa cadette ainsi que mon existence, et me ramena aisément avec lui en Grèce. Il se présenta comme étant « Nykolas » et de ne surtout pas l’appeler « Oncle ou tonton » et raconta qu’il était en froid avec ma mère et qu’il était venus en France pour renouer avec elle, mais qu’il était trop tard et que dès lors il s’occuperait de moi.

Nykolas m’apprit beaucoup de choses ; le nom des constellations et les légendes qui leurs sont attribuées. La mythologie grecque et son panthéon, ses Dieux et leur histoire m’on toujours fasciné depuis. Il m’apprit aussi l’art du combat en m’enseignant la lutte gréco-romaine puis, plus tard, le pugilat privilégiant le corps-à-corps. Il m’amena aussi à la maitrise de soi et au respect d’autrui. Sous sa tutelle, j’appris aussi l’histoire de l’époque glorieuse de la Grèce antique et la langue qui y était d’usage alors. La stratégie, la philosophie et la médecine ne furent pas en reste dans mon « programme éducatif » comme Nykolas avait l’habitude de le dire en souriant, voire riant. Le plus étrange était pour moi de l’appeler maître pendant les cours et les entraînements inhumains qu’il me faisait subir. Malgré tout ce que je subissais, je sentais son amour tout paternel et me donnait la force de continuer, d’avancer coute que coute.

J’ai aujourd’hui dix-neuf ans, je viens de revoir mon existence sous les verres fumés de mes lunettes et j’enterre Nykolas, décédé d’une crise cardiaque à cinquante-neufs ans.

Face à ma tristesse, une seule phrase s’impose à moi : aller de l’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matomic
Grand Esprit
avatar

Nombre de messages : 986
Localisation : Lévis, Qc
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Mer 30 Aoû - 19:06

Wow!!! Jeanus tu m'impressiones. Je ne comprends tout à fait à quoi le texte servira mais je crois que tout le monde va l'apprécier!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hastrel
Grand Héros
avatar

Nombre de messages : 1464
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Jeu 31 Aoû - 4:02

Que dire? Allez, Hastrel ne serait pas lui-même s'il ne pinaillait pas...
Le passé simple de trouver: "je me trouvai", pas "je me trouvasse" (qui doit appartenir à la famille des subjonctifs...)

À part ce détail minime, c'est un background superbe, et je pense qu'avec ce style et cette imagination tu as largement de quoi nourrir tes ambitions! Very Happy Merci de nous l'avoir posté, même si ça veut dire qu'on devra encore attendre pour ta fic...

Et tu écris VACHEMENT BIEN!!!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaenus
Grand Prêtre / Prêtresse de l'Antre
avatar

Nombre de messages : 480
Age : 41
Localisation : Quelque part dans les ombres, la votre peut être.
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Jeu 31 Aoû - 5:31

Citation :
Le passé simple de trouver: "je me trouvai", pas "je me trouvasse" (qui doit appartenir à la famille des subjonctifs...)


Désolé,c'est de la faute du correcteur orthographique de mon logiciel, j'utilise Word... et enfin, copier-coller... d'ici 1 à 2 jours, je vous lancerais la suite...et ce que vous avez lus n'est autre que la fiche technique du personnage que je vais incarner sur RPGSaintSeiya, peut-être que je publierai ici ses combats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaenus
Grand Prêtre / Prêtresse de l'Antre
avatar

Nombre de messages : 480
Age : 41
Localisation : Quelque part dans les ombres, la votre peut être.
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Ven 1 Sep - 14:41

Tenez, voici la suite...
Bonne lecture...

Note explicative :

*** Les pensées sont entre deux « *** » ***, _ Les actions simples sont entre deux « _ » _, et § Les communications télépathiques entre deux « § » §.
Enfin en italique ; flash-backs, rêves et illusions.


Prologue


La situation devenait critique pour Jaenus. Non pas à cause de la mort de son oncle, mais des événements qui on suivit bien plus tard. Suite aux regards apitoyés dont il faisait l’objet, les gens commençaient à regarder le jeune homme d’une façon étrange. Il faut dire que le sujet de cette attention n’en menait pas large lui non plus : A chaque fois que la colère issue de l’indignation ou de la révolte contre l’abus de pouvoir le prenais, l’atmosphère devenait, électrique, intenable pour quiconque se trouvant à proximité de lui. On commença à l’éviter, conscients de sa force sans pour autant réussir à la définir et ce ne faisait que plus d’impact sur de simples paysans de Mippross, une petite bourgade au sud des terres grecque.

Mais les choses n’en restèrent pas là, une bonne action ne restant pas punie, elles empirèrent. De passage au village pour son ravitaillement hebdomadaire, Jaenus fut témoin d’un accident automobile sur la grande place. Une vielle voiture, dont le conducteur en avait perdu le contrôle, fit une série de manœuvres en dérapages sur l’asphalte hors d’âge de la rue principale et enfin se terminer par quelques tonneaux puis se stabiliser sur son toit défoncé.
Les rares témoins, encore sous le choc de l’événement, assistèrent à l’arrivée de Jaenus courant vers la carcasse de métal. Sa réaction, fut intensément rapide et une fois s’être informé de la bien portance de la victime, entra dans une action au delà de l’humain. Les habitants du village, qui faisaient acte de présence, sentirent à nouveau cette aura de puissance émaner du sauveteur improvisé qui s’acharnait dans son action et d’une impulsion retourna le véhicule comme s’il ne pesait rien et emporté par son élan, se retrouva sur la parodie de toiture, désormais tôle froissée qu’il arracha comme d’autre une feuille de papier, puis prélevât l’infortuné personnage, inconscient, de sa gangue de métal. Jaenus restât présent jusqu’à l’arrivée des secours et partit sans demander son reste.

Ce ne fut que le lendemain que les réactions se firent sentir face au jeune homme et l’amenèrent à une ambiance irrespirable pour lui, craintes injustifiées, réactions disproportionnées et silence lourd qui s’installe en sa présence et dans ce maelström, quelques brides d’informations, distillées au fil des jours, lui parvinrent ; Mecque des combattants, guerrier, déesse protectrice, terre qui s’ouvre d’un coup de pied, cieux qui se déchirent d’un coup de poing et affrontements.


JAENUS

*** Deux semaines depuis l’accident, je n’en peux plus, il faut que je parte au plus vite, il n’y plus rien pour moi ici. Allez de l’avant… Mais où ? … La déesse ? Oui, elle pourrait m’expliquer ce qui m’arrives, me conseiller ! Mais où la trouver ? Plus personne ne m’adresse la parole et je doute que l’on puisse répondre à ma demande. Autant partir, les réponses viendrons d’elles-mêmes. ***

Trois jours plus tard, les Miprossiens se rendirent compte du départ, peut être définitif, de Jaenus et de soulagement, reprirent leurs souffle.

*** J+27 : recherches = zéro, une bulle, une patate, un ballon… les superlatifs me manquent. Rien de rien sur une Déesse protectrice ! Certes, il y en a beaucoup, beaucoup trop oui, trois semaines à me casser le cul dans chaque bibliothèque de toutes villes que je traverse, sans aucun résultat…_ grognement exaspéré _ Arrêtons pour aujourd’hui et rentrons, ça vaudra mieux pour ma santé mentale… ***

Athènes, 17h47

Sortant de la Bibliothèque municipale, Jaenus resserre le col de son manteau face à la fraiche nuit qui se profile déjà et déambule dans les rues en direction de son hôtel. Quelques minutes plus tard des cris, éclat de voix et remarques salaces interrompt les pensées du promeneur et l’amènes à la source de ce raffut à chaque pas plus rapide que le précédent.

Devant lui cinq hommes essaient d’obtenir, de force, les faveurs d’une jeune femme terrifiée qui se démène en vain de leur échapper. La scène, ayant pour théâtre une ruelle sombre, éveille la fureur de Jaenus qui tout à ça colère perd tous sens de la prudence et empoigne le premier venus puis l’envoyant valser leurs hurle : « Laissez-la vous n’êtes que des bêtes ! »

Devant son intervention, Les agresseurs interrompent leur « distraction » au profit d’une autre ; tabasser quelqu’un et se disposent en cercle autour de ce qu’ils pensent être leur nouveau punching-ball.

Agresseur 1 : _ Se relevant, l’air mauvais _ Regardez les gars, le héros de service est là !
Agresseur 2 : Hou, que j’ai peur !
Agresseur 3 : …_ Ricane bêtement _
Agresseur 4 : On se prend pour le chevalier sans peur ni reproche, hein ?
Agresseur 5 : Faisons lui sa fête !

Et ils s’élancent du même mouvement pour la curée. Esquivant les premiers coups, Jaenus agrippe le premier qui lui tombe sous la main et le pousse avec force, entravant trois d’entre eux, profitant de l’occasion, brise la mâchoire du plus proche le mettant KO pour le compte. A peine ceci fait que le plus rapide fonce sur lui dans un grondement sourd et profitant de l’élan, Jaenus, lui attrape la tête pour l’enfoncer contre le mur le plus proche dans un bruit mat. Alors que l’imbécile sombre lui aussi dans un sommeil provoqué, Jaenus se tournant pour faire face aux autres entend une détonation claquer, une douleur fulgurante le vriller et tombe dos contre terre.

Satisfaits, les loubards retournent à leur occupation première sur la jeune femme qui n’a pu s’enfuir. Captivés par leurs découvertes des charmes de la demoiselle, un violent coup de tonnerre calcine le goudron à proximité d’eux et d’autres suivent, une pluie fine puis drue se met à tomber. Surpris, ils se retournent et constatent avec surprise que Jaenus s’est relevé le bras dégoulinant d’un rouge carmin, pendant le long de son corps et les regardes de ses pupilles désormais sans expressions.

Jaenus : _ Enlevant la balle de ses doigts _Messieurs, vous avez fait deux erreurs : une ; vous vous êtes attaqués à cette personne sans aucun remords et deux ; vous avez fait couler mon sang. Je ne vous laisserais pas en commettre une troisième, soyez en sûr.
Agresseur 1 : Qu’es-tu donc à la fin ? Je t’ai tué !
Jaenus : Tué ? Il me semble que tu ne sais pas tirer, car s’est l’épaule que tu as touché, _ Montrant la balle _vu? Et pour répondre à ta question, je suis la voix qui s’élève pour annoncer la justice quand tous se taisent et le guerrier qui se bat pour ceux qui ne le peuvent pas !
Agresseur 1 : _ Braquant son revolver_ Mon cul, ouai, crève, crève, CREVE !!!

Trois coups de feu résonnent dans la sombre ruelle et Jaenus n’esquisse pas le moindre geste. Pendant ce temps, la tempête changea d’aspect et d’épais flocons de neige remplacèrent la pluie. Bien qu’ayant assisté à un brusque changement climatique, tous était éberlués par ce qu’ils voyaient, Jaenus était debout, vivant et hormis sa blessure à l’épaule, il était sauf et pour preuve tendit son poing droit et relâchât doucement les balles qui s’y trouvaient. La réaction des loubards ne se fit pas attendre et décampèrent aussi vite qu’il le purent, ceci n’étant pas du goût de Jaenus, il frappât le premier qui alla s’encras ter dans la mur, piégé dans la glace, le second ne peut aller bien loin car frappé par un éclair sciemment dirigé contre lui et le troisième fut fauché par une glissade de son assaillant le faisant chuter et celui-ci encore le souffle coupé vis Jaenus dans les air effectuant un salto imbriqué dans un demi-tour et il lui sembla voir un ange aux ailes translucides, comme taillées dans la glace la plus pure, fondre sur lui en lui brisant les épaules de ses genoux repliés.

Jaenus : Ça c’est pour mon épaule, bonne nuit…

A quelques mètres de là, la jeune femme, interloquée, ne fit pas la moindre geste. Ayant mit hors d’état de nuire le dernier des agresseurs d’un coup de poing, elle regarda son sauveur se diriger vers elle d’un pas tranquille.

*** Elle est devant moi, seize année autant que puisse en juger, de long cheveux blond tombant lourdement jusqu’à sa taille, de grands yeux verts, un petit nez mutin et un grand sourire plein de reconnaissance qui m’est adressé. Et ses habits sont, …ho, je lui tends mon pardessus beige qu’elle se hâte de mettre dans une attitude mi-gênée, mi- reconnaissante. ***

Jaenus : Est-ce que ça va, mademoiselle ?
J-femme : Oui…Soyez remercié de votre aide, je suis Katrin, puis-je m’enquérir de votre nom ?
Jaenus : Jaenus et je …
Katrin : C’est un plaisir de faire votre connaissance ô Guerrier.
Jaenus : Guerrier ?
Katrin : Oui, c’est ainsi que nous nommons, dans mon pays, ceux qui agissent comme vous pouvez le faire.
Jaenus : Odin? Guerrier Divin? Ne parlez pas si vite! Et votre pays ? Quel est-il, s’il vous plaît ?
Katrin : _ gloussement _ C’est un petit royaume à l’extrême nord de l’Europe, Asgard.
Jaenus : Asgard ? Ce n’est pas le royaume des Dieux Ases ou se trouve le Walhalla ?
Katrin : _ tapant des mains _ Oui, dans la mythologie nordique, c’est le cas, mais c’est aussi le nom de mon pays.
Jaenus : Et que faites vous loin de chez vous ?
Katrin : Je fais partie d’une mission diplomatique qui à remplie son office avec succès et je flânais dans les rues avant qu’ils… eux… _ D’une petite voix _ Grâce à vous, ils n’ont rien pu me faire.
Jaenus : C’est fini, ne vous inquiétez plus, ça va… Il est risqué de rester ici, avec tous le raffut qui à été provoqué, la police ne tardera pas à arriver. Je vous raccompagne.
Katrin : _ pleine d’espoir _ Auprès de mes amis ?
Jaenus : Pas seulement, en Asgard aussi. Il y a peut être quelque chose dont j’ai besoin là-bas…
Voix masculine : Peut être, Guerrier Jaenus, mais il faudrait d’abord panser votre blessure pour commencer. Et toi, Katrin, tu aurais pu nous prévenir, nous nous sommes beaucoup inquiétés !
Jaenus : _ se retournant vivement _ Qu’est ce que ?
Katrin : _ Joyeuse _Grand Frère !!!


J'espère que cela vous a plu...La suite dans deux jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Ven 1 Sep - 19:35

si ca nous a plus, COURS VITE CHEZ UN EDITEUR< DES QUE TU LE FINIS!!!!! CA VAUT DE L'OR!!!!!!!!!!!!!!! cheers cheers cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Ven 1 Sep - 19:37

en poassant, stp envoie moi ton nom, je veux etre le premier a acheter ton livre, ou juste le titre officiel, que tu decideras, car l'editeur peut desfois te proposer un titre plus vendeur. tu vas te faire de l'argent en plus. (ou commander un livre, si tu es en france)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaenus
Grand Prêtre / Prêtresse de l'Antre
avatar

Nombre de messages : 480
Age : 41
Localisation : Quelque part dans les ombres, la votre peut être.
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Dim 3 Sep - 18:06

Pour vous tous : la suite...



CHAPITRE 1 : Genèse




JAENUS

*** Je reste en arrêt devant ce titan. Il me dépasse d’au moins deux têtes et pourtant je ne suis pas un nain avec mon mètre quatre-vingt-cinq. Des bras gros comme mes cuisses, les siennes, on en parle même pas et un physique d’acier, son mental doit être fait de la même matière et toute cette masse de force brute s’incline devant la douceur dont il fait preuve envers sa sœur et me rassure de leurs liens lorsqu’elle se laisse faire en gloussant quand il la prend dans ses bras comme un bébé. Ses vêtements n’ont pas l’air d’avoir suivit la mode actuelle, de pied en cap ; d’imposantes bottes beige fourrées, un pantalon de grosse toile marron, des poignets de force en cuir épais gaufré d’arabesques, avec cela un large manteau de même couleur que ses bottes dont la surface ressemble à un patchwork, presque un pardessus aux manches coupées, les pans sont ouverts sur ce qui semble être un maillot en laine tressée et marquant sa séparation du pantalon, une large ceinture avec des disques d’argent apposés à intervalles régulier, enfin des épaulettes sont fixées sur son manteau, qui souligne sa présence naturelle. Les lampadaires éclairant les lieux, son visage m’apparaît au bout de quelques clignotements, mâchoire carrée, nez aquilin, sous ses sourcils, les mêmes yeux que sa sœur le tout encadré par des cheveux de couleur d’ambre n’allant guère plus bas que sa nuque. Et je constate qu’il m’observe lui aussi, avec bienveillance et même peut-être une forme de reconnaissance. ***

Un éclat de rire cristallin surprend les deux hommes, Katrin, car c’est elle, trouve la situation à son goût et d’un déhanchement rapide descend des bras fraternels et se poste entre eux en les regardant, mains sur les hanches, d’un air mutin.

Katrin : _ réprimant son rire _ Alors messieurs ? Et les présentations, mmh ? Grand frère, bien que tu connaisses déjà son nom, je te présente Jaenus. Jaenus, je te présente mon frère, Faern.
Jaenus & Faern : _ se serrant la main_ Enchanté.

Au loin une sirène se fait entendre, écourte les présentations.

Faern : Katrin, Jaenus avait, semble t’il, raison en abordant le fait de partir de ces lieux. Lieux que je trouve répugnants. Nous ferons mieux de partir au plus vite… _ A Jaenus_ Venez avec nous, il faut que l’on soigne votre blessure au plus vite.
Jaenus : Très bien j’accepte, je vous suis.

Quelques minutes plus tard, la petite troupe arrive devant la devanture d’un hôtel de Grand standing. Jaenus, un instant intimidé, entre accompagné de ses nouveaux amis, peut de temps plus tard, tous se retrouvent dans la plus grande chambrée de l’établissement, secouant encore plus le jeune homme de part le luxe et la taille de l’endroit.

A leur arrivée, un silence pesant fut rapidement remplacé par un joyeux brouaha tonitruant d’inquiétudes soulagées et d’un interrogatoire en règle. Assourdit par cet accueil peu commun, Jaenus eu néanmoins le temps de voir Faern prendre sa respiration et…

Faern : SILENCE ICI BAS !

C’étant bouché les oreilles par prudence, Jaenus put échapper en grande partie au souffle de l’avion à réaction qui était de passage et constatait avec une petite surprise la petite assemblée cul à terre et lui répondre d’une même petite voix : « Oui, Puissant Odin » et l’intéressé de répondre d’un ton las: « Ne blasphémez pas, _ Soupir _ encore… » et tous d’éclater d’un rire commun.

Pendant ces événements, Jaenus comptât en plus de Faern et Katrin, un homme de son âge (en gros) brun coupé court aux yeux bleus, habillé d’un costume de marque, une splendide femme blonde dont les cheveux cascadent librement jusqu’aux mollets aux yeux turquoise, vêtue d’une somptueuse toilette couleur crème et, au fond de la pièce, un homme vêtu de vêtements similaire à ceux de Faern observe la scène d’un air mi-atterré, mi-amusé, cheveux noir mi-long, il reporte son attention vers Jaenus de ses yeux vert foncés, et semble être le seul à s’être rendu compte de la présence d’un invité. Comprenant l’interrogation de son ami, Faern éclaircit sa voix pour obtenir l’attention de l’assemblée.

Faern : Venez que je vous présente Jaenus, de part sa bravoure, il sauva notre sœur Katrin. Jaenus, je te présente, la douce Edelweiss, l’impétueux Dorian et, au fond, Wilbur le sombre, fiancé d’Edelweiss.
Jaenus : Salutations à vous.
Edelweiss : Mon Dieu, il est blessé, _ A Jaenus_ viens t’assoir ici.

Une fois installé, Edelweiss examine la blessure de Jaenus et regarde son ainé, interrogative.

Katrin : _ rapidement _ Il a enlevé la balle.
Jaenus : Hein ? De quoi ?
Edelweiss : Je vois, ce seras donc plus rapide dans ce cas.
Jaenus : De quoi parlez-vous à la fin ?

Les mains apposées autour de la plaie, un doux cosmos d’un bleu cobalt émane d’Edelweiss à la surprise de Jaenus qui n’en avait jamais vu et tout aussi surprenant pour lui, voit sa blessure se refermer rapidement. Une fois ceci fait Wilbur rejoints Edelweiss et s’assied à son coté le plus tranquillement du monde.

Edelweiss : Pour votre acte de Bravoure, Guerrier.
Jaenus : Merci, mais je n’en suis pas un. Je n’ai fait que ce qui me paraissait juste en sauvant votre sœur.
Dorian : _ Amusé _ C’est justement cela qui vous permet d’être gratifié de ce titre et il est rare pour un étranger de l’obtenir, surtout si aisément. Dites moi, comment avez vous sauvé notre petit flocon de neige ?
Jaenus : Et bien…
Katrin : _ Très vite _ A moi, a moi, a moi ! Des brutes me violentaient et Jaenus et arrivé, il a cassé la gueule du premier d’un crochet du droit, écrasé la face porcine du second contre le mur, gelé le troisième en hauteur, foudroyé le quatrième et cloué au sol le dernier après une figure acrobatique (je lui donne 10/10 _ Gloussements _) puis grand frère est arrivé !_ Reprend sa respiration_
Jaenus : De quoi ?
Faern : C’est succinct, mais c’est ce qui c’est passé, la prochaine que tu voudras parler, fait le plus lentement, d’accord.
Dorian : _ Hilare _ Je ne crois pas Frangin… _ Eclate d’un grand éclat de rire _
Jaenus : Tu crois ? Moi pas, je me souviens que d’être venu à son aide c’est tout.
Wilbur : D’après les dires de Katrin, il semblerait que non seulement tu disposes du cosmos, mais d’après ta réaction qu’il soit aussi intermittent.
Jaenus : Hein ?
Edelweiss : Wilbur, tu ne vois donc pas qu’il est sous le choc ? Du calme Jaenus, tout va bien. Je vais t’expliquer aussi simplement que possible ; le cosmos permet de faire de grandes choses, d’un point de vue physique mais aussi élémentaire. Tu as vu mon aura n’est-ce pas ? Et bien elle devient visible lorsqu’elle est soumise à l’action du cosmos et seul ceux qui en on aussi la maîtrise peuvent la voir, c’est indubitable. Mais en vue de ta situation, ton esprit bien que prêt aux actions requérant le cosmos, ta logique si refuse et masque ta mémoire te mettant face à un souvenir autrement plus acceptable pour elle et t’évite un paradoxe dérangeant. Une fois ce cap passé, tu te souviendras de tous sans aucun risque, il suffit de te préparer à cela.
Faern : Nous pourrions l’aider à cela, il a émit le souhait de nous accompagner en Asgard.
Edelweiss : Est-ce vrai, Jaenus ?
Jaenus : Oui, j’ai le sentiment que je dois y être présent, c’est impératif.
Edelweiss : Mais je me dois de t’avertir, car une fois là bas, une assemblée se tiendras pour décider si ta présence est acceptée ou non le mois qui suivra ton arrivée. Je te dis cela en toute amitié afin que tu ne fasses pas de faux espoirs. En sachant cela maintenant, veux tu toujours nous suivre ?
Jaenus : oui.
Edelweiss : Alors, soit, en tant que chef de cette mission diplomatique, j’annonce que tu peux nous accompagner jusqu’en Asgard. Nous partirons demain en journée, où loges-tu ?
Jaenus : A l’hôtel « Les trois trèfles ».
Edelweiss : Nous viendrons te chercher peut avant le départ. N’ayant pas le temps de faire des emplettes, nous te fournirons des vêtements adéquats une fois sur place.
Jaenus : Merci, à demain donc.

*** Ainsi commença mon périple en Asgard, à la recherche de moi-même et de mon destin afin de le maîtriser et de devenir meilleur. Trois jours et deux avions plus tard, nous nous retrouvâmes à l’extrême nord de la Norvège. Entre temps, j’appris à connaître mes compagnons de voyage ; Faern Friedrich, l’ainé, contrairement au jour de notre rencontre, s’avère peut loquace, mais on sent tous de même la chaleur de son cœur, en cela il ressemble à mon oncle ; Edelweiss Friedrich, la puinée au nom de fleur rare des montagnes, douce et calme en toute circonstances mais dotée d’une volonté ne souffrant aucune contrariété, de ce point de vue, elle en mieux dotée vis-à-vis du reste de sa fratrie ; Dorian Friedrich, le cadet, la première impression que j’en ai eu était la bonne, un bon vivant, prompt à la rigolade mais digne de confiance ; Katrin Friedrich, la benjamine, gentille est généreuse, son principal défaut et de parler comme une mitraillette a chaque vois qu’elle est excitée, elle fait le coup à tout le monde, même au inconnus de passage, sauf à moi (je trouve ça quelque peu étrange, avec moi, elle se contente de me sourire et me laisse un drôle de pressentiment) et enfin Wilbur Williams, fiancé d’Edelweiss, d’après ce que j’ai pu comprendre, ils se marierons au solstice de printemps après un an d’épousailles selon la tradition Asgardienne. Distant au premier abord, il est d’un naturel agréable et facile, il est, de plus, doté d’une excellente conversation, ce qui n’est pas pour me déplaire, si tous les Asgardiens sont comme eux, même à moitié, mon séjour me serais très agréable. Maintenant, nous sommes dans un village perdus au milieu des neiges, la dernière étape vers Asgard. Ne reste plus qu’à attendre le « transport en commun ».

Vos impressions sont les bienvenues... Le chapitre deux d'ici deux jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Dim 3 Sep - 18:43

tu sais, je ne lis jamais l'info que je trouve sur internet, je prefere l'imprimer et la lire sur une feuille, mais malheureusement, ton recit etait tellement bon, que je n'ai pu me resider a le laisser de cote, pas meme pour une seconde.

encore une fois bravo et merci, cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Dim 3 Sep - 18:54

<Par le pouvoir qui ma ete accorde, je proclame Jaenus, fils de Utrine et de Tidos, le scribe du Royame de Lorith.> Ayant dis cela, Jaenus a recu sa resompense des mains propres du roi. Une plume, un objet d'une si rare beaute que meme la princesse n'est pas autorisee a la toucher, mais a l'admirer seulement. Sertie de diamants et de saphirs, les couleurs du royaume, ce magnifique objet est illustre sur les drapeux et la couronne du roi. Seuls les plus grands scribes du monde l'ont recu en cadeau, et donc eu la chance de l'utiliser pour creer leurs histoires les plus magnifiues. Il est dit que cet objet a ete dans tellement de main d'ecrivains, qu'il pourrait ecrire une histoire de lui-meme, si l'auteur l'aurait laisse faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Dim 3 Sep - 18:55

ca c'est mon style, qu'en penses tu?

attention de ne pas faire attention aux fautes, je l'ai ecrit directement sur le forum en 2 minutes, et n'ai pas pu le retravailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaenus
Grand Prêtre / Prêtresse de l'Antre
avatar

Nombre de messages : 480
Age : 41
Localisation : Quelque part dans les ombres, la votre peut être.
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Lun 4 Sep - 9:42

Ton style est interressant, j'espère que tu écris souvant, ce serais dommage de le laisser perdre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Esprit réincarné dans l'Antre
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 27
Localisation : La, ou je ne puis être :(
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   Lun 4 Sep - 13:46

je m'exerce sur ce forum, et comme tu vois j'ai du ecrire souvent puisque je suis grand pretre lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan-fic Saint Seiya / histoire courte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan-fic Saint Seiya / histoire courte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoire courte bouddhiste
» Saint Seyia revisité
» Passage de Napoléon 1er à Buigny-Saint-Maclou (Somme).
» courte et mignonne!!!!
» Amis du Très Saint Sacrement (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'Antre Sacré :: Les parchemins Sacrés-
Sauter vers: